La compétition de jeux vidéo: un milieu sexiste

Le e-sport est malheureusement un milieu désespérément sexiste, les femmes sont exclues de plusieurs épreuves et leurs rémunérations sont 5 à 10 fois inférieures par rapport à celle des hommes.

Compétitions séparées

Même si le sport électronique est un milieu majoritairement peuplé d’hommes, les femmes ne se laisse pas décourager et participent tout de même aux compétitions pour tenter de devenir joueuses professionnelles. Le hic c’est que contrairement aux hommes qui arrivent à vivre de leur passion et qui sont des milliers, les femmes joueuses professionnelles se compte sur les doigts s’une seule main et qui de plus ont des rémunérations bien inférieures à celles des hommes.

Les e-Sports World Championships que se tiendront cet automne en Azerbaïdjan ont lancé 5 compétitions officielles pour les hommes, 2 pour les femmes, avec un seul jeu en commun. Pourquoi une telle séparation des hommes et des femmes?  Pour la première fois, ce sexisme a suscité un vrai débat sur les réseaux sociaux: pourquoi des tournois séparés, et surtout, pourquoi les femmes ne peuvent pas participer à certains jeux ? 

La Fédération Internationale d’e-sports à l’écoute

Sur le compte Facebook de la Fédération Internationale d’e-Sports, les joueurs et les joueuses dénoncent le sexisme dont elle fait preuve. Elle tente de se défendre en expliquant que  « la décision de diviser les compétitions hommes et femmes a été fait en accord avec les autorités sportives internationales, dans le but de promouvoir l’e-sports comme un sport à part entière« . On peut certes comprendre que dans les sports physiques, la différence physiologique légitime la séparation des épreuves entre les hommes et les femmes. Cependant, le sport électronique ne nécessitant aucun effort physique véritable, il est donc difficilement justifiable d’expliquer autrement cette séparation que comme un acte purement sexiste…Heureusement la Fédération d’e-sport répond en faveur de la communauté en annonçant que les compétitions passerons de « réserver aux hommes » à « ouvertes à tous »

Les éditeurs de jeux vidéo, comme par exemple Blizzard, vont aussi ouvrir leur jeux à un public le plus large possible, pour des raisons économiques…